INVIDATION v2 : http://iinviidatiion.blogspot.com
shut
jetlag
soulass
drosera
00?
non plus
7away
caphar
lost
sim
cane
h5n1
-10°C
abime
dust
ether
truie
cams
drone

Last lights, last words.

27.12.05
bon, j'veux dire nom d'un toucan bon y'aura Paul Toupet, peut-être Saganza, tout ça, bon, et puis en Mars aussi, en Mars faudra être là, peut-être un Crétin jouera-t-il perf d'une heure au piano bon et caetera, sinon l'amour toujours, plein rond et globuleux et peut-être bientôt dans le ventre, et des tonnes et des nonnes de dessins des nonnes qui virent au gredin, je veux dire ce qui est bien c'est quand les choses ne sont pas lisses, quand elles ne sont pas immuablement désespérement lisses, aseptisées, je veux dire Machin Chose s'énerve tiens dans un dernier couplet tiens par exemple dans le texte prévu pour Lysane il dit (amok) d'horribles choses « Je voyais dans la grandiloquence et l'exacerbation du sentiment, dans la psycho-dramatisation le luxe des nantis désoeuvrés, ce luxe de n'avoir rien en soi sauf l'énorme vide abject d'un autoportrait saturé. La rumeur en sourdine de leurs comptines solipsistes, leur apitoiement larmoyant sur les temps présents et l'impossibilité d'un duel autre que dans leurs cervelles, leurs plaintes à goût de miel, la dilatation de leurs frustrations engendraient chez eux une séduction multi-fronts, dont la seule souplesse ne résidait qu’en la trajectoire de ses postillons. L’apologue, la parole soumise, l’hyperbole policée, le durillon métaphysique coincé entre deux gémissements, leur cultivaient l’hyperventilation » - mais on attend l'avis de Lysane - peut-être foutre ce texte avec Machin Chose ailleurs - dans les dents des crétins ? Je ne sais pas, ma vie peut-être en ce moment ressemble à un dessin. Va comprendre. Va comprendre pourquoi les gens sont toujours aussi prévisibles, pourquoi il vaut mieux vivre dans un dessin aux lignes tordues.

J'en sais rien.
Je m'étire d'un soupir à exciser l'espoir.
je m'exaspère d'une lenteur à extorquer ces froids.
25.12.05
16.12.05


/
Malfunction

Database partially destroyed
All extensions on stand-by
Protocoles défaillants
Tant de mouvements pour finir dans le perpétuel
Un constat est neuf
Sorte de dédoublement des conditions
Un trouble dans l'ordre des collisions
Un ancrage ici et un autre là-bas
Une question est ancienne
A quelle température s'enflamme la chitine ?
Y a-t-il un inverse au zéro absolu ?
(deux questions alors)

Une diode continue à pulser
Enclose
le voulu de j'aurais
et pourtant
tout le regretter de à d'inventé
rien le à de pas de bis d'est
+ objectif s'illuminant
que de la CE
tu de souvenir(s)
à de mon de sujet de silicium
la CE d'inattendu
n'est d'imaginaire de capot interne
baiser du yeux important
tes non et le voulu
j'aurais CE de ceux d'assez
jamais de bis fugaces d'instants
septembre de les nous
de qui et pourtant
dépassent tout l'inventeur
l'air de légende
de La de regretter
Ne luttent des discrets coeurs de numéros
vite d'aussi de La de soir
la CE de tourna d'avance
que le monde ne de frissons
d'en d'essentielle de preuve
pluie de La de seule
complices de celle de folie l'est d'il
voiture impossible d'en le baiser
capot interne d'inventée
toute de l'éternité
vrai d'est de toujours
de s'echapper
Bad

les yeux d'un cadavre
je n'ai plus
que les yeux dans les murs
quelques brûlures
plus loin

les affiches dans le métro mort
sont autant de visages qui me défigurent
autour

à la commissure des plèvres
un couteau à l'entaille
de mes erreurs
15.12.05
post-rock last breaths

+ mogwai > glasgow mega-snake ... (extrait du futur Mr. Beast)
+ god is an astronaut > forever lost ...
6.12.05
soleil bleu ombres jaunes
la lune est sage, elle
-et personne ne me la décroche.
3.12.05
A côté

je vois ma vie dégouliner sur la face interne de mon crâne
je m'enfuis le monde
la face d'après
est la même

tu vas croire folie
tu vas m'emboîter
non le pas
n'est-ce pas
dans ta pathologie

je vais tâtonner encore
once more
pour parfaire l'encryptage de l'autour cellule
des voix des sphères percées à l'instant
des souffles d'alvéoles
j'ai d'autres veines sur la conscience

écrire comme nulle part partir
sans que
quiconque
ne le soupçonne
sur la corde vide
les pas feutrent la distance
mais rien n'arrête désormais
le mal défait
1.12.05
Noir frivole is beautiful.
sound shifting

+ architect > st. vodka (mother russia) ...
+ sulphuric saliva > survivor ...
03/04
04/04
05/04
06/04
07/04
08/04
09/04
10/04
11/04
12/04
01/05
02/05
03/05
04/05
05/05
06/05
07/05
08/05
09/05
10/05
11/05
12/05
01/06
02/06
03/06
04/06
05/06
06/06
Powered by Blogger